Aventures gourmandes, Lecture

Le répertoire des saveurs, foodpairing & co…

18 septembre 2012

Si vous suivez l’actualité des livres culinaires vous n’avez pas pu louper la sortie en français du Répertoire des saveurs il y a quelques jours. Je dis bien en français car pour ce qui est des autres langues voilà longtemps que le livre est sorti en anglais, espagnol, italien, etc… The Flavour Thesaurus de Niki Segnit est en effet devenu un incontournable pour les gourmands depuis sa parution en 2010 et je piétinais d’impatience de le découvrir en français (car pour ce qui est de le lire en anglais on repassera hein….). Et voilà c’est chose faite : le livre est sorti chez Marabout fin août et je me suis empressée de le commander et de commencer à le lire une fois reçu. Pour les passionnés de saveurs et d’associations inattendues ce livre est une perle et une belle entrée en matière dans le monde du foodpairing – ou association de saveurs. Mais non je n’emploie pas des mots barbares je vous explique tout sur cette nouvelle tendance qui est en train de se développer:

D’abord voici les points qui m’ont plu dans ce livre qui, bien que comprenant de nombreuses recettes, n’est pas un livre de cuisine :

– son format, version dictionnaire de poche (j’étais déjà une fan du Thésaurus de la langue française, véritable « bible » de synonymes) et là je suis conquise par ce répertoire qui permet de rechercher un ingrédient précisément ou de se laisser aller au fil de la lecture et du hasard.

– la palette des saveurs abordés est vraiment large et nous offre un joli terrain de jeux : 99 saveurs sont répertoriées autour de 16 thématiques  principales (Torréfié, Carnée, Fromagère, Terreuse, Moutardée, Sulfurée, Marine, Saumurée & Salée, Verte & Herbacée, Épicée, Boisée, Fruitée fraîche, Fruitée crémeuse, Agrume, Ronce & Haie, Fruitée florale)

– le style de l’auteur qui nous propose parfois des associations délirantes mais sur un ton décontracté et humoristique : nulle leçon dogmatique ici mais des suggestions d’associations de saveurs toujours autour d’une anecdote (historique, littéraire, culturelle, personnelle…).

– comme ça se présente sous la forme d’un dictionnaire on peut le lire par petits bouts : un paragraphe ou une page sur un produit bien particulier (la figue, l’agneau, le chocolat, etc…) pour développer son imagination et sa culture culinaire, comme ça juste pour le plaisir 😉

– Finies les pannes d’inspiration : si comme moi vous avez souvent des aliments « de base » dans votre réfigrérateur ou congélateur mais que vous en avez marre de toujours cuisiner de la même manière, voilà de quoi vous amuser et découvrir une gamme infinie d’associations de saveurs, pour le plaisir de nos papilles 😉

Les moins (s’il faut vraiment en trouver) :

– la qualité du papier, façon papier recyclé peut déranger, tout comme l’absence totale d’illustration ou de photos. Ca m’a un peu rebuté au départ mais en fait ça ne gène absolument pas la lecture ni l’intérêt du livre.

– le prix : 25 € mais je vous garantie que c’est un bon investissement !

Et maintenant si cela vous a intéressé je vous en dis plus sur mon fameux foodpairing. Le Foodpairing est basé sur des analyses aromatiques scientifiques et sur l’hypothèse suivante: ‘Les ingrédients et les boissons peuvent être très bien combinés quand ils ont des arômes importants communs’. Le principe est de bien combiner les aliments qui contiennent les mêmes composants aromatiques principaux. Je vous conseille d’aller faire un tour sur le site du foodpairing et de vous amuser à créer des arborescences qui permettent de voir les liens qu’un aliment entretient avec d’autres. Par exemple voici l’arborescence que j’ai obtenu avec le mot fraise :

L’intérêt du site c’est que tout est interactif et que l’on peut développer les arborescences à l’envie et se promener dans les interactions entre les aliments. Je trouve ces cartes ludiques et intéressantes, même si je n’ai pas toujours envie de tester toutes les associations en tout cas ça donne pas mal d’idées. Vous pouvez bien sûr souscrire l’abonnement au site foodpairing mais moi j’ai opté pour un compte « gratuit » qui me suffit bien assez pour le moment.

Et quand je vous dis que c’est le plein boum de cette tendance en ce moment c’est parce que les marques s’y mettent également, et notamment côté bière*. Voilà quelques temps que Leffe a lancé un module de foodpairing (très bien fait) sur son site et propose notamment des recettes à associer avec chaque sorte de bière et récemment Heineken a lancé le site Tendances bières et propose également des recettes à associer à chacune des bières de sa gamme.

Alors conquis par le foodpairing? Et vous qu’est-ce qui vous branche en cuisine et vous donne envie de tester de nouvelles associations de saveurs?

* l’abus d’alcool est dangereux pour la santé : à consommer avec modération

email

No Comments

Leave a Reply

Lire les articles précédents :
Macarons au praliné

Tiens tiens, voilà trop longtemps  que je n'avais pas publié une recette de macarons par ici ;) Alors voici…

Fermer